février 2017

Wonderjam AEMI UQAC – Orwell avait raison

Nous participons pour une deuxième fois au WonderJam organisé par l’AEMI-UQAC! Pour ceux qui n’auraient pas lu l’historique depuis le début, il s’agit d’une compétition amicale où les étudiants en jeux vidéo et autres intéressés (ce qui est notre cas) ont 48 heures pour concevoir un prototype de jeu selon un thème donné et des contraintes imposées. Cette édition a pour thème “Orwell avait raison”. Pour ce qui est des contraintes, nous recevons Dialogue, exploration et compétition.

Au terme de plusieurs heures de remue-méninges, c’est dans notre enfance que nous trouvons le coeur de notre jeu : cache-cache, ou la cachette en bon québécois. Dans ce jeu que nous baptisons “The Great Watcher: This Eye Above Us – Ep. 5”, quatre joueurs incarnent des hacktivistes qui devront trouver et saboter des terminaux à travers la ville. Ils n’obtiendront la victoire qu’après avoir désactivé 16 des 20 terminaux. Mais attention, un 5e joueur incarne le Great Watcher, une entité omnisciente à la “Big Brother” qui doit trouver les hacktivistes (incarnés par des joueurs)  parmi la foule de citoyens ordinaires et les empêcher de mettre fin à son règne.

C’est un défi réussi encore pour cette édition et toute l’équipe est ravie d’être parvenue à réaliser son premier jeu en trois dimensions et ce, à l’intérieur des délais impartis. Comme tous les jeux conçus lors du WonderJam, notre jeu est déposé sur la plateforme GameJolt aux côtés d’une foule de jeux gratuits et indépendants.

Le lendemain du GameJam, nous avons la chance de voir The Great Watcher dans les “Hot games” du moment; Notre progression est tangible.